RGPD, un an plus tard: revue de presse

5/6/2019 - La Commission pour la Vie Privée fonctionne depuis près d’un an sous sa nouvelle dénomination: APD (Autorité de Protection des Données) ou GBA (Gegevensbeschermingsautoriteit).
L'instance dispose depuis peu d'un nouveau Comité de Direction composé de cinq directeurs.
La coordination du secrétariat général est assurée par Monsieur Daniel Stevens, qui était jusqu'il y a peu responsable 'privacy' du bureau d'études Nielssen.
Le premier anniversaire de la mise en application de la réglementation européenne a incité différents médias à proposer un bilan des avancées enregsitrées depuis le 25 mai 2018.

Het Belang van Limburg (25/5/2019) note que 340 plaintes ont été enregistrées par l'APD depuis l'entrée en vigueur de la RGPD.
La plupart d'entre elles concernent des problèmes de caméras de surveillance, de direct markeing ou d'opposition à certains traitements de données.
Plus de 6.000 demandes d'information ont été enregistrées en 2018.

Le quotidien De Tijd (24/04/2019) observe que la structure belge n'a enregistré entre le 25 mai 2018 et fin janvier 2019 que 442 déclarations de pertes de données personnelles, contre 21.000 déclarations enregistrées dans le courant de 2018 aux Pays-Bas.
Le quotidien souligne également que le nombre de personnes nommées au titre de DPO est en croissance exponentielle, mais que les diplômes dont certaines de ces personnes se prévalent ne bénéficient à l'heure actuelle pas encore d'une reconnaissance officielle de l'APD.
Celle-ci semble ne pas souhaiter s'impliquer dans l'immédiat dans une certification de ces diplômes, malgré la demande de divers organismes de formation, tel Data Protection Institute (DPI), la Solvay Business School et Howest (Kortrijk).

Sollicitée par l'hebdomadaire Trends, Nathalie Ragheno, conseillère juridique à la FEB, est d'avis que ces résultats confirment la position attentiste de nombreuses entreprises belges.
L’inaction de l’Autorité de protection des données les a convaincu qu’elles ne risquaient rien.
Les petites structures sont souvent rebutées par les charges administratives énormes imposées par le RGPD. Or elles devraient au minimum faire l'effort de réaliser le régistre des traitements.

Interrogé par De Tijd (24/04/2019) Daniel Stevens estime qu'il est temps que l'APD remplisse ses missions de manière plus proactive: ‘De tijd van sit back and relax is voorbij’.

La Libre Belgique (22/5/2019) consacre un intéressant reportage au processus de mise en conformité mis en oeuvre par IPM, éditeur du quotidien, notamment en matière de protection des données personnelles collectées dans le cadre de leurs sites Internet.

Oxfam: le respect des gens est dans notre ADN, avec le RGPD, c’est ‘officialisé’.
L'article propose également un témoignage de Lieve Reynebau, référente d'Oxfam-Solidarité Belgique en ce qui concerne le RGPD: 'Le respect des gens est dans notre ADN, avec le RGPD, c’est ‘officialisé’.
Elle cite à titre d'exemple les instructions données aux personnes qui organisent des actions locales pour le compte d'Oxfam.

Sources

  • Trends/Tendances (2/5/2019) - 'Un an de RGPD - les données sous contrôle ?'
  • De Tijd (24/5/2019) - 'Iedereen kan zich privacymanager noemen'
  • Belang van Limburg (25/5/2019) - 'Klachten privacy met 57 procent toegenomen'
  • La Libre Belgique (22/5/2019) - 'L’Europe a dressé un rempart autour des données personnelles'
  • Autorité de Protection des Données (APD) / Gegevensbeschermingsautoriteit (GBA)

-> Autres articles de ce site relatifs au RGPD, classés sous Archives - Ethique &Transparence / Ethiek & Transparantie

 

Fundraising: autres articles / andere artikels

>> ACTU Belgique/België

>> ACTU Internationale / Internationaal

 

prochainesformations2  auditexpress2 newsletter2