13 janvier 2015 - Le Baromètre annuel des associations (édition 2014) est à présent téléchargeable sur le site de la Fondation Roi Baudouin.
L’édition 2014 de cette étude comprend, comme précédemment, une double approche :

  • un sondage auprès de 700 responsables d'associations (août-septembre 2014), enrichi d’entretiens qualitatifs
  • une analyse des comptes annuels 2007-2013 déposés par les grandes associations auprès de la Banque Nationale de Belgique.

Conclusions du sondage

"Le pessimisme n'a jamais été aussi grand dans le secteur".
C’est en ces termes que la Fondation Roi Baudouin (FRB) résume les enseignements du cinquième Baromètre de la vie associative, dont les principales conclusions ont fait l'objet d'un résumé dans le périodique 'Champs de vision' de la FRB (décembre 2014).

L'enquête annuelle a été réalisée par le bureau d’études Ipsos Public Affairs, sur base d'un sondage auprès de 700 directeurs d’associations belges.

Elle confirme combien nombreuses sont les associations dont les recettes dépendent, fut-ce pour partie, de la générosité publique: dons de particuliers ou d'entreprises (voir figure ci-contre).
Un nombre croissant d'organisations se disent confrontées à des problèmes financiers.
Davantage de grandes structures ont été amenées à supprimer des emplois, tandis que les plus petites associations renforcent le recours au bénévolat.

L’impact de la diminution des subsides, qui était ressentie par 22% des associations en 2011, l’était par 41% des interlocuteurs sondés en août-septembre 2014.

Autre constat : les associations seraient amenées à consacrer en moyenne un cinquième de leur temps à rechercher de nouvelles ressources financières, plutôt qu’à se concentrer sur les activités correspondant à leur objet social.

On note quelques différences entre le Nord et le Sud du pays: 40% des organisations situées en Flandre, pour 21% d’associations interrogées du côté francophone, s’attendent à une diminution des subventions pour subsides permanents ainsi que pour appels à projets.

Bientôt davantage d’appels à la générosité ?
Pas moins de 73% des organisations prévoient d’organiser un événement pour renflouer leurs caisses.
Presqu'autant d’associations enverront des mailings pour collecter des fonds, et la moitié songe à l’une ou l’autre campagne 'grand public'.

Evolution des comptes 2007-2013

Augmentation de la générosité et diminution des ressources en 2013:
difficultés d'interprétation

La seconde partie du Baromètre des associations se réfère à l'évolution 2007-2013 des recettes et dépenses des associations de taille significative, sur base des comptes publiés par la Banque Nationale.
Les auteurs de l'étude précisent volontiers que les prévisions pessimistes qui ressortent du sondage (août-septembre 2014) décrit plus haut, ne sont par définition que l'expression d'une perception et d'attentes subjectives. Mais cette perception leur semble confirmée (confer article paru dans 'Champs de Vision', périodique FRB, décembre 2014) par l'analyse des résultats financiers déposés à la Banque Nationale, d'où il ressort que le pourcentage d'associations ayant clôturé l’année sur une perte est passé de 28% à 35% entre 2007 et 2013.

On objectera cependant qu'il est risqué d'établir un parallèle entre le sondage pessimiste mais ponctuel, datant du second semestre 2014, et la dégradation financière observée au départ des comptes annuels sur l'ensemble de la période 2007-2013. 

D'autant que le volet 'Comptes BNB' du Baromètre de la FRB indique que l’évolution financière récente des grandes associations se caractérise, à partir de 2013, par une relative stabilisation de certains indicateurs: stabilisation du pourcentage d'associations en perte (38%), ainsi que du pourcentage d'organisations confrontées à une  diminution du produit des recettes issues de dons, legs et subsides (21%): confer tableaux.

Rappelons que l'estimation publiée il y a peu sur ce site concernant l'évolution des recettes issues de la générosité publique laisse entrevoir une augmentation significative de ces ressources durant l'année 2013, principalement au profit des grandes associations:
-> lien vers 
Année 2013 : générosité accrue pour les grands acteurs de la collecte.

Une analyse plus affinée des données financières globalisées que publie la BNB permettrait peut-être de constater que soit l'augmentation de la générosité publique n'a pas permis de compenser une éventuelle diminution des subsides en 2013, soit la générosité profite davantage aux associations moins pénalisées par la diminution des subsides.

 

Renforcer la transparence financière: un défi urgent, et des solutions simples mais efficaces, à portée de main
Pour quelles catégories de causes et dans quelle mesure la générosité publique permet-elle de compenser la diminution des subventions ?
Cette question et bien d'autres méritent d'être posées, mais les instruments statistiques actuellement disponibles sont incapables d'y apporter des réponses satisfaisantes.
Il est pourtant possible de renforcer la transparence financière des données relatives à la générosité publique, sans surcoût ni surcharge administrative conséquente. Ainsi pourrait-on par exemple imposer, aux associations tenues de déposer leurs comptes auprès la BNB, l'obligation d'y publier de manière distincte les recettes issues des dons, legs et autres collectes de fonds.

Le Baromètre des associations publié annuellement à l'initiative de la Fondation Roi Baudouin deviendrait dès lors un outil statistique nettement plus performant, au service de l'ensemble des acteurs de la collecte.

Sources :

Fondation Roi Baudouin (FRB)

  • 'Champs de Vision' (périodique de la FRB, décembre 2014) – ‘Les associations ont moins confiance dans l’avenir'.
  • Baromètre des Associations 2014: sondage (août septembre 2014) et comptes 2012-2013 des grandes associations (BNB & BCE)
    -> documents téléchargeables sur le site de la FRB

 

Lien vers tous les articles d’actualité sous Archives 2013-2014: Etudes & Sondages

 

prochainesformations2

 

auditexpress2

 

newsletter