(article à créer)


Lundi 2 mai 2016 - Greenpeace a clôturé avec succès sa première campagne de crowdfunding, mise en oeuvre au départ de la plateforme KissKissBank.

L'opération 'Cultivez l'avenir' visait à collecter 40.000 € au profit de deux initiatives en faveur d’agriculteurs écologiques.

Deux associations bénéficiaires – ‘Terre-en-vue’ et ‘De Landgenoten’– utiliseront le résultat de la collecte pour acheter des terres agricoles qui seront mises à disposition de deux 'agriculteurs du futur'.

 Terre-en-vue utilisera l'argent pour acheter 15 hectares de terres agricoles à la famille Jacquemart.
20.000€, cela représente 8% du montant total dont elle a besoin pour poursuivre ses activités. 
Le reste des fonds requis sera financé par Terre-en-vue et les Jacquemart eux-mêmes.

De Landgenoten va utiliser l'argent récolté pour acheter 1,5 hectare de terres pour Brecht Goussey.
Les 20.000€ représentent 25% du montant total nécessaire à Brecht pour réaliser son rêve.
Le reste des fonds sera apporté par Landgenoten et Brecht lui-même.

Recours intensif aux supports 2.0

Une précédente opération de crowdfunding, lancée à l’initiative de Greenpeace Pologne, avait pleinement réussi.
Le bureau belge de l’organisation environnementale a choisi d’assumer à son tour le risque d’une campagne de crowdfunding, bien que pareille opération nécessite divers investissements significatifs en promotion, notamment pour la production d’une vidéo de qualité.
Greenpeace a choisi de confier la mise en œuvre logistique de l’opération à la plateforme KissKissBank.

Une large palette de supports digitaux - newsletter, pages Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn - ont été exploités au cours des dernières semainesen vue de mobiliser les réseaux de sympathisants proches de l’organisation.
Les associations ‘Terre-en-vue’ et ‘De Landgenoten’, de même que d’autres organisations sensibles à la problématique de l’agriculture écologique, ont relayé à leur tour l’appel à la solidarité en faveur des deux projets.
L’équipe n’est pas encore en mesure d’évaluer l’efficacité des différents supports qui ont été activés à l’initiative de Greenpeace ainsi que des différents partenaires de l’organisation.

Perspectives

Pour Hélène Rebuffat, coordinatrice de la campagne 'Cultivez l'avenir', la réussite de ce premier appel au financement participatif ouvre sans nul doute de nouvelles opportunités de collecte.
Mais force est de constater qu'à ce jour rares sont les ONG belges déjà actives en fundraising qui se sont risquées à lancer des appels d’ampleur significative au départ de campagnes de crowdfunding.
-> Lire : « Crowdfunding à finalité sociale: témoignage de la Croix-Rouge »

Au niveau international, deux études publiées respectivement aux Pays-Bas et en France indiquent que les campagnes de crowdfunding en faveur de causes d'intérêt général croissent moins rapidement qu'on ne l'avait prévu.

-> Lire  'Appels au don par crowdfunding: désillusion'

Sources:


 

"Avec Gingo, la philanthropie devient connectée, collaborative et accessible"

Un récent article publié sur le blog de la Banque Degroof Petercam rendait compte du lancement de Gingo, une nouvelle plateforme exclusivement dédiée à la philanthropie.
Silvia Steisel, Philantropy Advisor de la banque (cellule Philanthropie), y explique l'ambition de ce projet né à l’initiative de quelques employés de cette société:
"Désireux d’approfondir leurs compétences autour d’un projet philanthropique, ils ont bénéficié du temps, des ressources et du soutien de leur employeur pour développer la plateforme Gingo.
Gingo se positionne en qualité de première plateforme de crowdfunding entièrement dédiée à la philanthropie en Belgique.
Les initiateurs entendent proposer un outil moderne offrant de la transparence, du suivi et l’information nécessaire aux donateurs qui veulent agir
."
(source: Degroof Petercam). 

Philanthropie collaborative
Silvia Steisel apporte d'autres précisons intéressantes dans un article publié dans De Tijd: "Liefdadigheid met de smartphone" (17-02-2016).
La plateforme Gingo permet d'effectuer des dons au départ d'une tablette ou d'un smartphone.
Elle encourage par ailleurs les donateurs à faire état, sur les réseaux sociaux, de leur coup de coeur en faveur du projet humanitaire ou social qu'ils soutiennent.
Gingo entend ainsi s'inscrire dans la dynamique de l'économie partagée, que les américains désignent sous le terme de 'philanthropie collaborative' ("samenwerkingsliefdadigheid").

Matchgiving
Lorsqu’un don est effectué, certaines fondations appliquent un « match giving » pour le projet qu’ils soutiennent.
De cette manière, l’expert Gingo s’engage à doubler les dons récoltés.

Gratuité
Le promoteurs de Gingo sont en mesure de garantir que "100% des dons collectés sont affectés à la cause", dès lors que les fondateurs de l'initiative prennent en charge l'ensemble des frais de gestion.

Partenaires
La plateforme Gingo est la propriété d’une fondation d’utilité publique de droit belge, la Gingo Foundation.
La Fondation a parmi ses objectifs la volonté de promouvoir la philanthropie en Belgique "d’une manière transparente, moderne, ludique et tournée vers un maximum d’efficacité."
Partenaires fondateurs
Initiatrice du projet, la Banque Degroof Petercam a financé le développement technique de la plateforme, en partenariat avec Oksigen Lab, une agence de conseil dédiée aux entreprises à finalité sociale.
Autres partenaires
L'initiative bénéficie par ailleurs des compétences de différents partenaires experts: Ashoka Belgique, Fondation Fournier-Majoie, Fonds Bailet Latour, Fonds de soutien Marguerite-Marie Delacroix, Lunt Foundation, Pulse Foundation et Samman.
Gingo est également soutenu par deux partenaires structurels - Donorinfo et Impact Storytelling - ainsi que par la Chaire Baillet Latour en Philanthropie & Investissement Social (Université de Liège), cette fois au titre de partenaire académique.

Associations bénéficiaires
Il convient de préciser que les initiateurs de la plateforme n'ont guère prévu, à ce stade, que toute association puisse faire figurer une campagne d'appel aux dons sur ce nouvel outil de financement participatif.
Les quelques projets retenus dans le cadre d'appels aux dons font en effet l'objet d'une sélection rigoureuse.
Le Comité de sélection (confer supra: 'Partenaires experts') veille à ce que les projets retenus offrent aux donateurs de réelles garanties de qualité, notamment en termes d'impact sociétal.

L'association 'Infirmiers de Rue' figure au nombre des premières initiatives qui ont réussi à boucler avec succès (17.000 €) leur campagne d'appel à la générosité au départy de la plateforme Gingo.

Sources:

-> Autre article sur le même thème: 'France: appels aux dons par crowdfunding: désillusion ?' (février 2016)

-> Autres articles d'actualité archivés sous Archives 2013-2016 - Communication & collectes: innovations

Suivez l'actu belge et internationale

de la collecte de fonds

en souscrivant à la Fundraisers.News

"Au bon coeur des nouveaux philanthropes"

Le supplément ‘ Entreprise’ de Libre Belgique du 26 mars 2016 consacre sous ce titre un intéressant dossier à la Philanthropie 2.0.
Les articles décrivent plusieurs réalisations innovantes mises en œuvre soit en Belgique soit à l’initiative de belges actifs en dehors de nos frontières.

Obligations à Impact Social (OIS)

Brigitte Duvieusart, conseillère en philanthropie à la Fondation Roi Baudouin, rappelle qu’il ne faut pas s’appeler Bill Gates pour être philanthrope. D'autant que de nouveaux modes d’investissements avec un impact social se mettent en place, à la limite de la philanthropie.
C’est le cas des Obligations à Impact Social (OIS), un nouveau mode de financement de projets à finalité sociale sur base d'apports provenant d'investisseurs privés.
L'article précise que les détenteurs d'Obligations à Impact Social sont remboursés – avec un petit intérêt supplémentaire – si le projet qu’ils soutiennent produit de meilleurs résultats que la moyenne des réalisations comparables.
Première OIS belge, le projet Duo for a job vise à soutenir des jeunes issus de l’immigration dans leur recherche d’emploi.

Venture Philanthropy

La Fondation Roi Baudouin, qui participe au financement de Duo for a job, coordonne par ailleurs depuis plusieurs années le Fonds Venture Philanthropy, une autre formule innovante en matière de philanthropie.
Le Rapport d’impact 2015 de ce fonds précise qu'il «ne vise pas uniquement à apporter des moyens financiers aux organisations, mais aussi à amener de l’expertise externe et à favoriser une mise en réseau.»

Data Philanthropy

La société Real Impact Analytics (RIA) fut fondée il y a cinq ans à l’initiative de Sébastien Deletaille, un jeune belge qui se spécialisa dans l’exploitation de données émanant d’opérateurs téléphoniques.
Les premiers succès commerciaux de cette jeune société furent engrangés sur le continent africain.
La division Data-for-Good de la société RIA coopère avec diverses fondations et organisations de développement, notamment en matière d’alertes humanitaires.

Sources d’info:

 -> Autres articles d'actualité sous Archives 2013-2016 - Philanthropie / 'Grands donateurs'

19 février 2016 - Le site de l’Association Française des Fundraisers (AFF) fait état de résultats moins spectaculaires que prévus en matière de campagnes d’appel au don par crowdfunding : ‘Fin de la parenthèse enchantée pour le crowdfunding’ (17 février 2016).

L'AFF se fait notamment l'écho d'un récent article du Monde Economie, dénonçant le "trompe l’œil de la finance participative", alors que le marché français du crowdfunding parait de plus en plus dominé par les plateformes Ulule et Kisskissbank : ‘Le crowdfunding français forcé de se renouveler pour éviter l’essoufflement’ (Monde Economie, 12-2-2016).
Une récente enquête de L’Entreprise/L’Express  avait choisi en guise de titre ‘Crowdfunding: levées de fonds record... et ratages en pagaille’.

 

Baromètre du crowdfunding en France : résultats 2015

1 – Montant des fonds collectés (2014-2015)
L’association Financement Participatif France, qui édite annuellement le Baromètre du crowdfunding en France, part d'un constat global relativement optimiste:  « la collecte sur les plateformes françaises de crowdfunding poursuit sa forte dynamique passant de 152 millions d’euros en 2014 à près de 300 millions d’euros en 2015 ».

 

 

2 – Fonds collectés par métier (2015)
La collecte totale de dons (50,2 m €) ne comprend que 8,3 m € de dons reçus dans le cadre de campagnes 'sans récompense'.

Or le Baromètre indique par ailleurs (point 4 ci-dessous) que les associations françaises ne collectent quasiment qu'au départ de campagnes 'sans récompense'.


Chaque opération de collecte de dons a permis de lever entre 3 247 € (sans récompense) et 4 181 € (avec récompense).

 

3 – Evolution des fonds collectés (2013-2015)
La collecte de dons a plus que doublé entre 2013 et 2015, mais cette croissance reste largement inférieure à la levée de fonds en faveur d'acteurs commerciaux (prêts et investissements).

 

4 – Typologie des porteurs de projets
En matière de frais prélevés par la plateforme, on notera le taux exceptionnellement faible des coûts (0,19%) dans le cas d’appels au don sans récompense.
Quasi toutes les campagnes d’appel au don sans récompense sont menées par des associations. Elles sont également impliquées dans 31% des campagnes d’appel au don avec récompense.

5 – Taux de succès et typologie des projets
Les campagnes ‘Don sans récompense’ soutiennent les secteurs de l’humanitaire (38%), de l’enseignement (21%) et de la culture (17%).
Les campagnes ‘Don avec récompense’ soutiennent les secteurs de la culture (31%), de l’audiovisuel et de la musique (31%) et de l’humanitaire (15%).

 

 

  

Sources d’information:


-> Autres articles d'actualité publiés sous Archives 2013-2016 - Communication & collectes: innovations

 

Suivez l'actu belge et internationale

de la collecte de fonds

en souscrivant à la Fundraisers.News

Prochainesformations2
Auditexpress2
Newsletter2