Dons, legs : résultats contrastés en 2021

Fundraisers Forum logo large

21/12/2021 - Les années 2020 et 2021 se sont clôturées, malgré les aléas des confinements successifs, sur un résultat global (dons+legs) légèrement positif par rapport à 2019, dernière année pré-Covid.
C’est ce que confirme la dernière édition du Baromètre de la Générosité, produit par le Fundraisers Forum sur base d’un échantillon de 265 organisations. Les recettes issues des dons et legs ont atteint 557 millions € en 2021. 
Ces résultats résultent d'une hausse de 5% des dons et de 40% des legs, soit une augmentation globale de 15% par rapport à l'année précédente. L'impact des recettes 'Legs' influence de manière décisive le résultat global de l'année 2021.

Des résultats à interpréter avec prudence
L'évolution 2020-2021 des dons (+5%) constatée dans cet échantillon ne correspond pas à la diminution de 7% qui ressort des statistiques relatives aux dons défiscalisés que les organisations ont transmis au Ministère des Finances. Peut-être faut-il y voir les conséquences d'une sous-représentation des organisations de taille modeste ou intermédiaire dans le présent Baromètre.
Rappelons à ce propos que les estimations tirées de ce Baromètre ne sont que partiellement représentatives de l'évolution de la générosité publique, comme nous l'expliquons dans un article distinct (lien).

Potentiel de Générosité
Le total des dons et legs recueillis par une organisation constitue un bon indicateur de son 'potentiel de générosité'. L'analyse proposée ci-dessous veille à différencier l'évolution des recettes issues de la générosité publique pour quatre groupes d'organisations classés sur base de ce critère.
Ce classement tient compte de leur situation en 2020, et permet de mesurer leur évolution sur l'année suivante.
Nous proposerons une analyse complémentaire, basée cette fois sur le chiffre d'affaires global des associations, lorsque ces données seront disponibles. 

1 - Répartition des dons et legs (2021) selon le 'Potentiel de générosité' en 2020

Tableau 1 - Répartition des dons et legs (2021) selon le degré de 'Potentiel de Générosité' en 2020

Bar 23 F1

Bar 23 F2

La répartition des 265 organisations de l'échantillon en quatre groupes distincts, constitués sur base du total 'dons+legs' qu'elles avaient recueilli au cours de l'année 2020, confirme le maintien en 2021 de la forte concentration des dons (72%), et davantage encore des legs (96%), au profit d'une soixantaine de structures à haut 'Potentiel de Générosité'.
Ces 68 grandes structures dont la collecte annuelle (dons+legs) dépasse le million d’euros captent 93% de la générosité publique de l'échantillon, soit 520 millions €.
Elles sont de loin les principales bénéficiaires des legs (près de 200 millions €).

2 - Répartition de la croissance des dons et legs entre 2020 et 2021

Bar 23 F4
Leurs recettes issues des dons ont crû dans l'ensemble de 5% en 2021 (seconde année 'Covid'), en comparaison avec la première année 'Covid'.

La croissance remarquable des legs a été pour partie influencée par l'apport exceptionnel (28 millions €) dont la Fondation Saint-Luc a bénéficié en 2021.
Les statistiques concernant d'autres pays européens confirment de toutes manières que la croissance globale de la générosité publique tend depuis plusieurs années à être surtout alimentée par la croissance des recettes 'Legs'.

Il est également intéressant d'observer la répartition, par niveau de 'Potentiel de Générosité,  du volume global de l'augmentation (ou de la diminution) des recettes entre 2020 et 2021 (tableau ci-dessous).

Bar 23 F6

En divisant ces montants par le nombre d'organisations bénéficiaires dans chaque catégorie, on obtient une indication plus concrète de l'augmentation moyenne (et parfois de la diminution) des recettes en 2021 : voir tableau ci-dessous.

Bar 23 F8

Le recul des dons observé dans le segment des organisations dont le 'Potentiel Générosité' se situait entre 100.000 € et 1 m € est principalement lié à la diminution spectaculaire des recettes enregistré par quelques structures.
Le pourcentage d'organisations qui ont bénéficié d'une croissance des dons durant la seconde année Covid est relativement similaire pour les quatre catégories classées selon leur niveau de 'Potentiel Générosité' :

Bar 23 7b


3 - Domaines d’intervention

Juillet 2021 : Urgence 'Inondations'
Les domaines d’intervention que les Belges privilégient au travers de leurs dons et legs n’ont guère évolué sensiblement sur la période 2019-2021.
Seule et notoire exception, les inondations de juillet 2021 ont provoqué un exceptionnel élan de générosité. L’appel ‘Inondations’ de la Croix-Rouge permit de recueillir un niveau exceptionnel de contributions, tant auprès de particuliers que d’entreprises, tandis que la Fondation Roi Baudouin mobilisa également de nombreux dons.

Tableau 3 - Répartion des dons et legs par domaine d'intervention (2021)
STAT B Bar 2021 par domaine

Santé
Comme ailleurs en Europe, la générosité des Belges privilégie en premier lieu le secteur de la santé, au travers de projets mis en œuvre en Belgique (42%) ainsi qu’à l’étranger (18%).
La moitié des contributions issues de la générosité des Belges y fut consacrée, soit 40% des dons et 69% des legs.

Ces dons et legs soutiennent notamment le travail de divers grands acteurs de la collecte (Médecins sans Frontières, Fondation contre le Cancer, Action Damien, Cap 48), ainsi que de très nombreuses initiatives locales dans le domaine du handicap.

La thématique 'Santé' capte, en Belgique comme ailleurs en Europe, une part décisive des legs. Ces contributions sont notamment affectées à la lutte contre les maladies chroniques auxquelles les proches de nombreux donateurs sont confrontés : cancer, Parkinson, etc.

Solidarité Nord-Sud
Autre priorité soutenue par les Belges, la solidarité Nord-Sud en dehors du secteur de la santé mobilise 22 % des contributions en faveur d’ONG de développement, tel Unicef, Plan International ou Oxfam Solidarité.
Si on y ajoute les montants recueillis en faveur des ONG Nord-Sud actives dans le domaine de la santé (à savoir les 18% déjà cités plus haut), la générosité des Belges en matière de solidarité internationale mobiliserait près de 40% de leurs contributions.

Précarité - Aide à la jeunesse
Troisième thématique privilégiée par les donateurs, les publics en situation de précarité ainsi que l’aide aux jeunes en difficulté recueille 18% des dons et legs.
La Croix-Rouge, les Restos du Coeur et les Petits Riens figurent parmi les initiatives les plus connues, aux côtés de très nombreuses actions de proximité.
Au contraire de la thématique 'Santé', les initiatives relevant d'autres domaines - précarité, aide à la jeunesse, causes environnementales, etc. - bénéficient d'un pourcentage moins important de recettes issues des legs. 

Nature - Environnement
Les enjeux climatiques et la protection de la nature ont bénéficié de 7% des dons et legs enregistrés sur la période 2019-2021. Citons parmi les principales organisations de ce secteur Greenpeace, le WWF et Natagora.
Les périodes de confinement ont permis à la population de redécouvrir nos espaces naturels et d'apprécier les actions entreprises par Natagora et Natuurpunt autour de cette thématique.

Recherche
Mentionnons enfin un nombre croissant d’universités qui, à l’exemple de la Fondation Louvain et de la KU Leuven (Universiteitsfonds), renforcent d’année en année leurs équipes de collecte de fonds. Elles captent à ce jour 3% de la générosité publique auprès d’un public composé de particuliers et de nombreuses entreprises mécènes.

Autres secteurs et initiatives multi-sectorielles
Cette répartition par secteur d'intervention ne prend pas en compte divers domaines faiblement représentés dans cet échantillon, telle la culture et le soutien au patrimoine.
De même, nous n'y avons pas intégré les contributions des Belges en faveur d'organisations à vocation multi-sectorielle, telle la Fondation Roi Baudouin.

4 - Année 2022 : retour des événements de collecte, impact de l'inflation sur les dons

Evénements de collecte
Après deux années perturbées par une succession de périodes de confinement, 2022 a permis de relancer divers grands événements de collecte. Citons notamment la mobilisation annuelle de nombreux bénévoles dans diverses campagnes de vente (Croix-Rouge, Action Damien, Iles de Paix et 11.11.11), nombre de galas et concerts ainsi que divers défis sportifs solidaires (20 kms de Bruxelles, Oxfam Trailwalker, etc).
Certaines opérations, tel Cap 48 (7,7 millions €), ont d'emblée battu de précédents records.
Il semble cependant qu'une majorité d'initiatives n’ont pas réussi, durant cette première année de relance post-Covid, à collecter autant de contributions qu’en 2019, dernière année de référence pré-Covid.

Mars 2022 - 'Solidarité Ukraine'
La campagne de solidarité Ukraine, lancée début mars à l’initiative du Consortium 12-12 (lien), a recueilli un montant exceptionnel de 30 millions €. Nulle campagne en situation d’urgence n’avait atteint pareil montant depuis 2004, lorsque la campagne commune des ONG belges avait recueilli 48 m € au profit des victimes du tsunami qui frappa plusieurs pays de l’Océan indien.
On précisera toutefois que la générosité des Néerlandais, stimulée par la campagne nationale Giro 555 (lien) a permis à ce jour de collecter 178 million € en faveur de la population ukrainienne.

Quel impact de l'inflation sur la générosité des Belges en fin d'année ?
Les derniers mois de l’année confrontent les associations actives en levée de fonds à la hausse brutale de l’inflation.
L’impact de la hausse des prix est double, puisqu'elle entraine une augmentation de leurs frais de fonctionnement alors même que leurs donateurs, confrontés au renchérissement du coût de la vie, tendent à diminuer leur niveau de générosité.
De récentes enquêtes menées aux Pays-Bas ainsi qu’en France et au Royaume Uni (lien) font état d’une diminution soit modérée soit significative des dons.
En Belgique également nombre d’organisations observent un tassement du don moyen et des résultats moins satisfaisants au niveau des campagnes de prospection par mailing ou sur la voie publique (street fundraising).
Ces prévisions pessimistes ont également été exprimées dans le cadre d'un récent sondage IPSOS réalisé pour le compte de la Fondation Roi Baudouin (lien).

Demande de soutien à l'initiative de la Coalition Impact
C’est dans ce contexte difficile que, réunies au sein de la Coalition Impact (lien), plusieurs plateformes représentatives du secteur associatif demandent aux autorités fédérales de renforcer leur soutien aux organisations du secteur non-marchand.
Ces demandes concernent notamment diverses mesures de simplification administrative et de stimulation de la générosité, tel le rétablissement de la déductibilité fiscale des dons à hauteur de 60%.
Cette dernière mesure de soutien avait été mise en place jusqu’en décembre 2021, durant la seconde année Covid.

-> Autre article relatif au Baromètre 2021 de la générosité: 'Top 30 des acteurs de la collecte (année 2021)' (lien)

Pour plus d'infos

Pour plus d'infos concernant le Baromètre de la Générosité
contacter Hugues d'Ydewalle - Coordinateur Fundraisers Forum - info<at>fundraisers.be - +32 474.32.93.60

We thank our partners

 

Adfinitas
iraiser
koalect
martine constant
Prochainesformations2
Auditexpress2
Newsletter2