Chiffres-clés
Aucune structure n’est en mesure de produire des données statistiques précises concernant le mécénat des entreprises belges.
Un sondage relativement ancien produit à l’initiative de l’asbl Promethea a fourni diverses estimations relativement intéressantes.
Les résultats d’une nouvelle édition de ce sondage devrait être publié dans le courant du second semestre 2019.
D’autres estimations ont été publiées dans la recherche ERNOP 2013 (chapitre consacré à la Belgique).
Il semble clairement établi que la générosité des entreprises belges est nettement plus modeste que celle des pays voisins de tradition protestante (Pays-Bas, Royaume-Uni), ou dont la législation propose des opportunités attrayantes en matière de défiscalisation des dons (France).

Priorité à la culture et au sport
Nombre de grandes entreprises choisissent d’affecter une part significative de leurs dépenses en sponsoring ou en mécénat financier en faveur d’initiatives qui présentent des opportunités attrayantes en termes soit de visibilité soit de contreparties pouvant être offertes à leur personnel ou à leurs clients.
Les initiatives qui relèvent de causes sociales ou humanitaires sont dès lors moins soutenues que le sponsoring sportif ou le mécénat en faveur d’événements culturels populaires ou prestigieux.

Opportunités de mobilisation du personnel
Dans un monde où la mobilité du personnel est élevé, les entreprises sont particulièrement soucieuses de paraitre attractives aux yeux de leurs collaborateurs. 
Cette préoccupation les incite notamment à leur offrir diverses opportunités de mobilisation en faveur de l’une ou l’autre cause d’intérêt général.
En témoigne par exemple la participation d’entreprises qui mobilisent leur personnel dans le cadre d’événements sportifs, tels les 20 kms de Bruxelles, qui permettent de lever des fonds au profit d’une cause.
Certaines entreprises encouragent également le détachement ponctuel durant leurs heures de travail, de collaborateurs désireux de mettre leurs compétences au service d’une cause associative.

Impact de la dynamique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises)
Une majorité de grandes entreprises ont choisi d’inclure leur politique de mécénat dans le cadre d’un plan d’action qui intègre l’ensemble des engagements auxquelles elles souscrivent au titre de leur responsabilité sociale ou sociétale (R.S.E).
Le monde des PME se mobilise également de plus en plus sur des engagements de type R.S.E.
Au contraire du mécénat philanthropique qui privilégiait l’octroi de soutiens financiers en faveur de causes humanitaires et sociales, les préoccupations en matière de R.S.E. mobilisent les entreprises et leur personnel sur nombre d’autres enjeux : problématique du ‘gender’, environnement, durabilité, etc.

Critères de soutien
Nombre de grandes entreprises ont déterminé des critères d’intervention relativement précis concernant les catégories de projets d’intérêt général qu’elles soutiennent soit financièrement soit au travers d’une mise à disposition occasionnelle de leur personnel (mécénat de compétences).
Faute de source d’information commune, les porteurs de projets n’ont d’autre choix que de repérer sur le site de chaque entreprise les modalités concrètes que celle-ci a éventuellement définies, par exemple en matière de soutien financier ou de mécénat de compétences.

Exemples
Il n’existe guère de répertoire national des entreprises mécènes.
Nous proposons au départ du lien suivant plusieurs exemples d’entreprises qui publient leurs engagements R.S.E. ainsi que, dans certains cas, leurs critères d’intervention en matière de mécénat.

Sources d’information utiles
Les entreprises belges ne disposent guère d’une plateforme nationale dédiée à la promotion du mécénat, au contraire de la France (association ADMICAL).
Diverses initiatives spécialisées abordent la thématique du mécénat sous un angle plus spécifique. 

Entreprises: qui mobiliser et comment ?
Conulter les FICHES INFOS 'Entreprises: qui mobiliser et comment ?' (lien)

Prochainesformations2
Auditexpress2
Newsletter2