La réglementation plus contraignante incite les fundraisers à repenser leurs pratiques

Les fundraisers britanniques sont confrontés à la récente mise en œuvre de la nouvelle réglementation en matière de collecte de fonds dont les contours ont été définis par le Fundraising Regulator.
Des dispositions concernant la protection des données privées des donateurs ont par ailleurs été édictées par l’ICO (Information Commission’s Officer).

Diverses instances, au nombre desquelles l’Institute of Fundraising, principale plateforme nationale des acteurs de la collecte, participent par ailleurs à nombre de débats menés au sein du secteur concernant l’avenir du fundraising.
En témoigne notamment la section ‘Blogs’ du site de l’Institute of Fundraising qui liste quelques-unes des prises de positions émanant de consultants réputés.

Nos modes de collecte sont-elles conformes aux valeurs de nos associations ?

Nombre de prises de positions insistent sur la nécessité de repenser les méthodes de collecte de fonds en tenant avant tout compte des attentes des donateurs : ‘Place donors at the heart of your fundraising’.
Reconnaissant les dérives inacceptables dans lesquelles nombre d’associations britanniques se sont laissées entrainer, Peter Lewis - directeur de l’Institute of Fundraising - rappelait lors de la dernière conférence annuelle des fundraisers américains (AFP - Association of Fundraising Professionals) « the importance of ensuring a charity’s values are embedded within their fundraising practice. »

The Commission on the Donor Experience (CDE)

Les travaux de la Commission on the Donor Experience (CDE) figurent incontestablement parmi les principales réflexions en cours au Royaume-Uni.
Les promoteurs de cette démarche se sont mobilisés dans le courant de l’année 2015, lorsque les médias britanniques dénoncèrent vigoureusement les pratiques abusives dont certaines associations.
Le rapport final, dont la publication est annoncée pour le mois de juillet, listera un ensemble de recommandations issues d’une consultation en ligne à laquelle plus d’un millier d’acteurs de la collecte ont participé.
Un rapport intermédiaire est cependant dès à présent disponible en ligne : ‘The 6Ps : a blueprint for transforming fundraising. For good.

‘Some charities have made the wrong choices’

Le rapport intermédiaire du CDE s’ouvre sur un constat implacable : ‘Signs that some charities have put meeting their short-term financial objectives ahead of concern for their donors have recently caused considerable negative publicity, damage and erosion of public trust.
In a genuine attempt to create more change in the world for their beneficiaries some charities have made the wrong choices.(…) A prevailing preoccupation with ever-increasing financial targets or a lack of closeness to the issues has led fundraisers, CEOs and trustee boards in many charities to focus on raising money in ways that are often unwelcome to donors and counter-productive to building the kind of relationships and programmes upon which long-term fundraising success depends’.

Sept principes, vingt-huit projets, douze objectifs prioritaires, 526 conseils

Le rapport intermédiaire a tenté de synthétiser les contributions de nombreux participants autour de sept principes de base et de douze objectifs prioritaires (« pillars »).
Le rapport final proposera plus de cinq cent conseils pratiques, également consultables en ligne.

Pour plus d’infos:
The Commission on the Donor Experience (CDE) – ‘The 6Ps : a blueprint for transforming fundraising. For good.’ (document téléchargeable sur le site SOFII)

 

prochainesformations2

 

auditexpress2

 

newsletter