Les règles courantes en matière de copywriting sont à l’évidence également d’application en matière de communication aux donateurs.

Rappel de quelques principes de base, particulièrement utiles dans le cas de lettres d’appel au don :

  • Le concret et le particulier s’énonce en début de message, les généralisations en fin de texte
  • Dynamiser le début et la fin du texte au moyen de phrases courtes
  • Privilégier le présent de l’indicatif
  • Ancrer le projet décrit dans un maximum d’éléments concrets : date, lieu, chiffres significatifs, citations, témoignages
  • Mettre en scène les bénéficiaires du projetles résultats récents et concrets, mais également les bénévoles et  donateurs

On s’inspirera volontiers des conseils prodigués par d’éminents copywriters, dont les ouvrages sont disponibles dans toute bonne librairie.

Paroles d'expert:

"En pratique :

  • Un message classique s’organise en 5 questions : Qui ? Quoi ? Comment ? Où et quand ? Pourquoi ?
  • On débute par l’essentiel puis par son cadre ou son explication.
  • Le particulier ou l’exemple doit toujours précéder la généralisation, la conceptualisation ou la réflexion sur des idées ou des engagements sociaux.
  • Les phrases de début et de fin sont courtes (maximum 7 mots) pour dynamiser l’amorce et la clôture."

Source: François Meuleman, Guide pratique de recherche de fonds & de recrutement de membres et de bénévoles, Edipro 2010, p.134

 

prochainesformations2

 

auditexpress2

 

newsletter