L'évaluation intermédiaire s'impose dans le cas où l'association est déjà engagée depuis plusieurs années dans une ou plusieurs actions fundraising. Contrairement à l’approche proposée pour une évaluation initiale (phase de démarrage), on s’appliquera notamment à établir un bilan sommaire des forces et faiblesses de chacune des initiatives déjà entreprises en matière de levée de fonds. L'exercice permet également d'identifier les pistes susceptibles de réorienter la levée de fonds sur de nouvelles cibles ou sur des modes de mobilisation plus performants.

Séquence 1 : évaluation des différentes catégories d’actions fundraising

Pour chaque type d’action fundraising à évaluer séparément – tel que événement ou vente fundraising, mailing (prospection ou fidélisation), prospection auprès d’entreprises, fonds et Fondations - le diagnostic se basera pour l’essentiel sur une batterie d’indicateurs communs :

  • Objectif fundraising de l’action:
    Résultat financier brut et net.
    Comparer objectif escompté et résultat atteint. Evaluer le pourcentage de frais de collecte (R.O.I., ou Return On Investment).
  • Bilan des résultats complémentaires atteints par chaque action fundraising. Par exemple: notoriété accrue de l’association, nombre et qualité des nouveaux donateurs recrutés, effets en termes de fidélisation des donateurs et sympathisants déjà actifs précédemment.
  • Atouts et faiblesses internes de l’association concernant chaque type d’action fundraising : ressources internes (efficacité du staff, des administrateurs et bénévoles), compétences, capacité à cibler de nouveaux publics, etc.

Séquence 2 : performances en fidélisation et prospection

L’évaluation intermédiaire devrait idéalement s’inscrire dans le cadre d’un plan d’action fundraising qui aurait précisé les objectifs stratégiques de l’association pour l’année en cours, en termes de

  • fidélisation des donateurs actuels : nombre, objectif financier annuel, type d’action fundraising à entreprendre;
  • prospection de nouveaux donateurs, soit comparables à la cible actuelle, soit à mobiliser dans des secteurs ou réseaux différents : nombre, objectif financier annuel, type d’action fundraising à entreprendre.

Il peut être utile de comparer, dans le cadre de la deuxième séquence du bilan des actions fundraising, les résultats obtenus par rapport aux objectifs prévus dans le plan stratégique: résultats financiers ainsiqu'en nombre de donateurs, en fidélisation et en prospection.

Séquence 3 
Positionnement, notoriété, qualité des supports d'info

La séquence suivante viserait à établir un diagnostic relatif aux forces et faiblesses de l’association en termes de positionnement, de notoriété, et de capacité mobilisatrice des supports d'information et de collecte:

  • Positionnement de l'association et puissance mobilisatrice de son message vis-à-vis des publics prioritaires (actuels ou à prospecter): évaluer par exemple les atouts et faiblesses en termes de notoriété de l'organisation, d’attractivité de la cause - 'Est-elle connue du public, populaire, top of mind ?' - et de visibilité du projet pour lequel des dons sont sollicités.
  • Qualité et impact des principaux supports de communication: dépliant, site Internet, périodique mobilisateur, Rapport annuel, dossier 'Mécénat', newsletter électronique.

Séquence 4
Identifier les opportunités à saisir, et les menaces

La dernière séquence vise à repérer d’éventuelles menaces, et surtout à identifier diverses opportunités à exploiter dans l’environnement de l'association:

  • Nouvelles catégories de donateurs susceptibles d’être mobilisés en faveur de la cause, au départ d'actions ciblant par exemple
    • soit des acteurs de proximité (particuliers, entreprises ou autres organisations identifiées dans l'environnement immédiat des porteurs du projet),
    • soit d'autres cibles mobilisables grâce à l'aide d'un partenaire, ou intéressés du fait de leur sensibilité pour ce type de cause (particuliers, entreprises, fonds et Fondations).
  • Compétences individuelles ou organisations susceptibles de renforcer l’organisation des actions fundraising: bénévoles (dont notamment compétences en marketing/communication), personnalités susceptibles de rejoindre un Comité de Soutien, prescripteurs disposés à introduire l'association dans divers réseaux stratégiquement utiles.
  • Nouvelles méthodes de collecte à développer, tenant compte de leur adéquation par rapport aux catégories de donateurs à prospecter en priorité.

 

prochainesformations2

 

auditexpress2

 

newsletter