Stop Noma: nouveaux appels à la générosité peu crédibles

7 juillet 2017 - Diverses démarches avaient été effectuées dans le courant de l'année 2016, notamment à l'initiative des animateurs de ce site ainsi que de la fédération internationale NoNoma, dans l'espoir qu'il soit mis fin aux appels à la générosité pour le moins peu crédibles de l'asbl Stop Noma.
Un précédent article paru sur ce site - confer infra 'Maintenir la confiance de nos donateurs' - avait recensé diverses initiatives fort ambitieuses dont cette asbl avait annoncé le lancement à grand renfort de publicité, alors qu'aucune suite crédible ne leur fut donnée.
L'asbl Stop Noma a cependant maintenu sa stratégie d'annonces publicitaires. Diverses annonces ont été publiées au cours des derniers mois, tant en Belgique (quotidien La Libre Belgique et diverses stations du métro bruxellois) que dans le quotidien français Le Parisien (ci-joint annonce Noma Téléthon 2017).

Reportage LE VIF-L'EXPRESS: 'Stop Noma, la récolte sans fond(s)'

L'hebdomadaire Le Vif (n° 27, 7 juillet 2017 p.40-41) publie les conclusions d'un travail d'investigation mené par un groupe d'étudiants de l'ISFSC.
Le reportage démontre que les partenaires camerounais avec lesquels le fondateur de Stop Noma prétend collaborer ont également choisi de rompre tout contact avec ce personage fort controversé.
-> Le Vif: 'Stop Noma, la récolte sans fonds' (lien)

Maintenir la confiance de nos donateurs

7 décembre 2016 - La toute grande majorité des organisations qui font appel à la générosité publique se refusent d’organiser des campagnes de collecte de fonds qui, du fait de frais de collecte démesurés, n'auraient aucune chance de financer les projets que leurs donateurs sont invités à soutenir.

Car nulle opération de collecte de fonds ne devrait avoir pour effet de mettre en péril la confiance des donateurs. Ce  principe fondamental a été rappelé en septembre dernier dans une note adressée par l’asbl Give Wisely - qui coordonne les activités du Fundraisers Forum - à l’Administrateur délégué de l’association Stop Noma.

Stop Noma: quelle crédibilité ?

Un bref examen du mode opératoire de l’asbl Stop Noma nous avait permis d’établir que cette association n’offre au mieux que bien peu de garanties de transparence et de crédibilité aux donateurs qui répondraient positivement à ses divers appels au don.

Créée en 2008, cette Asbl n’a guère été en mesure de nous produire des Rapports annuels d’activité, pas plus que des Bilans et Comptes qui auraient été transmis aux autorités dans le respect de la législation belge.

Stop Noma s’est par contre illustré à plusieurs reprises - sur le site de l'association et celui de la société Bravo Star - par l’annonce de l'une ou l'autre campagne prestigieuse, parfois qualifiée de "Mondiale". Elles n’ont en réalité jamais été organisées:
Celebrity Humanitarian Awards (20 Octobre 2016, au Palais des Festivals de Cannes – France)
- Gala de lancement du programme de secours aux enfants atteints de la maladie du Noma (Lido, Paris, 2 octobre 2016)

 

Prise de position de la Fédération internationale NoNoma

On constate par ailleurs que, contrairement à l’objet social publié au Moniteur belge, cette Asbl ne semble guère avoir financé, depuis sa création, de projets médicaux au bénéfice de personnes souffrant du Noma.
Tel est du moins le constat du directeur de la Fondation Winds of Hope, qui préside la Fédération Internationale NoNoma
Le réseau NoNoma regroupe l’ensemble des acteurs de terrain luttant contre le noma dans différents pays d’Afrique.

La Fédération Noma mentionne sur son site (onglet 'Actualités') un courrier adressé le 25 octobre 2016 à Stop Noma, qui précise :
« Aucun membre de la Fédération n’a pu témoigner du travail de votre association sur le terrain.
Ainsi, vos collectes de fonds pour la cause du noma, qui ne sont in fine jamais affectées à cette dernière, portent gravement préjudice et discréditent l’ensemble du travail des acteurs réellement engagés dans cette lutte
. »

Ce courrier dénonce par ailleurs l’utilisation sur le site de Stop Noma de textes et de visuels littéralement copiés des sites www.windsofhope.org et www.nonoma.org.

Des antécédents qui n'inspirent pas confiance
Il n’est en outre guère rassurant de constater que l'administrateur-délégué de l’asbl Stop Noma a déjà été précédemment mis en cause par le quotidien Le Soir, dans un article publié le 22/07/2008 sous le titre ‘Faux Van Gogh, faux humanitaire – Arnaque de rue‘ (lien).
Cet article mentionne une asbl dénommée « L’Ordre des Amis de Vincent Van Gogh » qui aurait laissé d’importantes dettes lors de sa dissolution.
Il y est également question d'une association dénommée « SOS Soins pour l’Humanité » qui n’a guère pu démontrer que les sommes collectées ont été versées au bénéfice des causes auxquelles elles étaient destinées.
L'asbl "SOS Soins pour l'Humanité" travaillait depuis une adresse qui servit ultérieurement de siège social à Stop Noma.

Tentative suspecte de collecte de fonds sur la voie publique
La récente mise en garde adressée le 26 octobre dernier par la Fondation Winds of Hope ne semble guère avoir été prise en compte par Stop Noma. L'asbl procède depuis lors au recrutement des jobistes rémunérés dans le cadre d’une campagne de collecte de fonds sur la voie publique (sites d'Infor Jeunes Laeken, Stages-Emplois ainsi que Student.be).

Stop Noma dispose également de bureaux à Paris, et y a également procédé depuis le site Direct-Emploi au recrutement de personnes affectées à la collecte de rue (annonce ci-dessous, en fin d'article).

Or on sait que si une collecte de rue est menée par du personnel rémunéré au profit d’une association très peu connue, l’essentiel des recettes issues de la générosité publique ne servira qu’à couvrir la rémunération des recruteurs.

Appel à la vigilance des autorités publiques
L’AERF (Association pour une Ethique dans les Collectes de Fonds) n’a guère pour mission d’entamer des démarches à l’encontre d’acteurs de la collecte dont le comportement parait inadéquat, mais qui ne sont pas membres de cette plateforme.

Sans doute revient-il dès lors surtout aux pouvoirs publics de réagir plus rapidement que ne n'est le cas, et de manière efficace, si les méthodes utilisées de manière répétée par telle ou telle association active en fundraising risquent de tromper les donateurs quant à l’affectation réelle des dons qui sont collectés.

Comme indiqué plus haut, les associations membres de la Fédération NoNoma, toutes engagées dans la lutte contre la maladie du Noma, regrettent que l'indispensable combat contre cette maladie soit décrédibilisé depuis plusieurs années par des campagnes de collecte pour le moins criticables, menées depuis le territoire belge tout en bénéficiant d'une importante promotion internationale via Internet.

-> Autres articles sur la même thématique, répertoriés sous rubrique

 

 

 

Annonce parue sur le site français Direct-Emploi:

 

 

 

Prochainesformations2
Auditexpress2
Newsletter2