28 Avril 2015 - Une équipe de chercheurs de la Vrije Universiteit Amsterdam (Werkgroep Filantropische Studies) produit tous les deux ans, depuis bientôt 20 ans, une batterie d'indicateurs qui tentent de mesurer l'évolution des principales composantes de la philanthropie néerlandaise.

Méthodologie

Cette recherche scientifique se base sur des enquêtes en ligne et en face-to-face au départ d'un double échantillon de particuliers et d'entreprises.
Elle est complétée par des estimations produites par diverses plateformes sectorielles, concernant les legs ainsi que les contributions des fonds et des loteries. 

La dernière édition de l'étude 'Geven in Nederland' a fait l'objet d'une présentation détaillée dans le cadre de la journée d'étude 'Dag van de Filantropie', organisée le 23 Avril dernier à l'Université d'Amsterdam.

Philanthropie néerlandaise:
4,3 milliards d'euros en 2013

L'édition 2015 de Geven in Nederland propose une estimation globale de la philanthropie néerlandaise, concernant les données relatives à l'année 2013, qui s'élève à 4,3 milliards d'euros (figure 1).
Ce résultat fait état d'une légère reprise par rapport à la situation enregistrée deux ans plus tôt.
Mais on observe notamment que l'apport des entreprises - soit près de 1,4 milliards d'euros qui se ventileraient en un tiers de mécénat et deux tiers de sponsoring - reste largement en-deçà des chiffres enregistrés en 2009.

Sous-estimation des legs et des fondations d'intérêt général ?

Certains spécialistes sont d’avis que l’étude ‘Geven in Nederland’ sous-estime l’apport global de la philanthropie néerlandaise.
'Vermogensfondsen'
Ainsi la rédaction de la revue Filanthropium évalue-t-elle à quelque 60 à 80 milliards le montant global des capitaux détenus par près de deux mille fonds dédiés à des causes d'intérêt général (‘vermogensfondsen’). Ed Venema, co-éditeur de Filanthropium, avance que dans l’hypothèse d’une affectation de 4% de ces capitaux à des projets d’intérêt général, la contribution annuelle de ces fonds se situe probablement entre 2,4 à 3,2 milliards d’euros.
Legs
Les auteurs de l’étude reconnaissent eux-mêmes que le montant des legs, soit 265 m € comptabilisés par le CBF (Centraal Bureau Fondsenwerving) auprès de 196 organisations membres, ne représente qu'une petite moitié des legs à finalité philanthropique identifiés par l'administration néerlandaise (environ 550 millions d'euros en 2010, selon CBS Statline).
Ces legs non-répertoriés par le CBF bénéficieraient principalement à diverses organisations confessionnelles, et pour partie à d'autres structures - par exemple sportives - qui ne sont pas affiliées au 'Centraal Bureau Fondsenwerving'.

Secteurs bénéficiaires

L'étude propose une estimation de la répartition de la générosité par secteurs bénéficiaires.
On constate que les contributions des particuliers ne soutiennent que faiblement les secteurs de la culture et du sport, qui seraient par contre soutenus à hauteur de respectivement 80 et 433 millions d'euros par le mécénat et le sponsoring d'entreprises.
Les contributions des fonds sont réparties selon que celles-ci sont collectrices (GWF = geldverwervende) ou patrimoniales (VF=Vermogensfondsen).

Crise de confiance

Les résultats de l'enquète menée auprès des particuliers confirme la persistance d'une diminution de la confiance des donateurs à l'égard des associations, bien que les quelques scandales médiatisés concernant le secteur de la collecte datent de plusieurs années (figure 3).
Les résultats les plus récents du Nederlands Donateurs Panel sont à cet égard plus optimistes, mais pourraient être influencés par la remontée générale de l'indice de confiance des consommateurs.

Comparaison internationale

Les auteurs de Geven in Nederland observent que les Pays-Bas ont bénéficié d'une relative stabilisation de la générosité publique lors des récentes années de crise économique.
Ils rappellent que les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont été confrontés à une diminution significative des dons au cours des années 2008-2009, et n'ont depuis lors guère réussi à compenser ce recul de la générosité.

Un ouvrage de référence

L'étude Geven in Nederland 2015 (260 pages) est produite à l'initative d'une équipe de chercheurs placée sous l'autorité du professeur René Bekkers (Vrije Universiteit Amsterdam - Werkgroep Filantropische Studies).
Elle comprend 16 chapitres répartis en deux sections:

  • la générosité des principaux acteurs de la société néerlandaise: particuliers (dons, legs, bénévolat), fonds, entreprises, loteries.
  • les secteurs bénéficiaires: diverses Eglises et confessions, santé, aide internationale, environnement et protection animale, enseignement et recherche, culture, sports et loisirs, activités sociales ou sociétales.

Pour plus d'infos:

Autres articles d'actualité sous Générosité publique: chiffres-clés (International).

Prochainesformations2
Auditexpress2
Newsletter2